" Après une longue errance, dans la solitude, il arrive face à un vieillard appuyé sur une canne, vêtu d'une longue robe. Alors il lui demande conseil:
- S'il vous plaît, Vieil homme, où se trouve la Montagne de l'Âme ?
- D'où viens-tu ? rétorque le vieillard.
Il répond qu'il vient de Wuyi.
- Wuyi ? Le vieillard réfléchit un instant. Ah oui, près du fleuve.
Il dit qu'il vient précisément du bord du fleuve, s'est-il trompé de chemin ? Le vieillard fronce les sourcils:
-Le chemin est bon, c'est celui qui l'emprunte qui s'est trompé. "
" La Montagne de l'Âme " Gao Xingjian - Editions de l'Aube

C'est à un curieux voyage que furent invités les visiteurs de l'exposition. Quelques poèmes chinois de la période Tang servirent de fil d'Ariane. Tous parlaient de voyage mais il y était peu question de pérégrinations et bien plus des états d'âme, des états de l'âme de celui qui part, de celui qui reste... Voyager n'est pas tant se déplacer que devenir un autre... ou plutôt - enfin - soi-même.
Les peintures qui les accompagnent ne parlent pas non plus de voyage ou alors seulement d'un regard qui vagabonde, comme une déambulation silencieuse dans la proximité immédiate. Là encore pas de déplacement ou si peu... Simplement une autre tentative encore pour atteindre la Montagne de l'Âme.
Dominique Yves Agnellet

"La montagne de l'âme"
Un voyage dans la proximité immédiate
Exposition présentée en février 2006 au Théatre de Poche Le Jean Baptiste
à Chaillé-les-Marais (Vendée)
Pour visiter l'exposition, cliquez ici